Tous les articles par Eric Bignon

ANNE et Quentin

Écrivez du texte ou du HTML

L’année 2020  a été une année difficile pour se marier.

Malgré les contraintes liées à la crise sanitaire, Anne et Quentin on maintenu leur mariage dans un petit village proche de Carcassonne.

Chacun s’est adapté pour cette journée d’automne hors du commun et ce mariage a été une bien belle et heureuse journée pour les mariées, leurs familles et  leurs proches.

Merci  pour votre accueil dans ces conditions si particulières.

Trouvez mon approche des mariages à  Mariages 

Laurine et Rudy

Un mariage dans un petit village de montagne en Ariège ne passe pas inaperçu.

Ca a été un moment privilégié et intense de partager toute cette journée, avec les mariés, leurs familles et amis et de pouvoir immortaliser ces moments uniques.

Merci Laurine et Rudy de votre confiance et de l’accueil de vos proches.

Johana et Thomas

L’année 2020  a été une année difficile pour se marier.

Pour finir, sur une note positive, après plusieurs reports, Johana et Thomas ont décidé de se marier en comité très réduit dans les derniers jours de cette année. Un heureux évènement où ils respirent le bonheur.

Un grand merci à Francis Cassin qui nous a permis de faire quelques photos au magnifique  Domaine de Borde Blanque à Saint Jory, à 15 min de Toulouse.

Merci à Mell Azizet  pour le maquillage et à  Toulousaines Rebelles  pour la coiffure de la mariée.

Trouvez mon approche des mariages à  Mariages 

GALA 2020 DE L’ASSOCIATION TOULOUSAINE DES ETUDIANTS EN KINÉSITHÉRAPIE

J’ai eu le plaisir  de réaliser à nouveau cette année  (lien vers  Gala 2019) le reportage du gala de l’Association Toulousaine des Etudiants en Kinésithérapie.
Cette galerie donne un tout petit aperçu de ce gala et de l’ambiance qui y régnait.
Un grand merci aux organisateurs pour leur confiance renouvelée et à tous les participants pour vos retours chaleureux 🙂

 

Namibie : Meeting électoral à  Opuwo 

 

A Opuwo, dans le Nord-Ouest de la Namibie, nous avons assisté (pendant une matinée libre d’un voyage nomade aventure) à un meeting électoral pour l’élection présidentielle qui devait se tenir quelques jours après, le 27 novembre 2019.

Nous avons rencontré les partisans de McHenry Venaani, de la Democratic Turnhalle Alliance, arborant les couleurs bleu, blanc rouge de ce parti.

Ces photos illustrent la liesse de ces partisans, parmi lesquels se trouvaient des membres des tribus Himbas et Héréros. Immergés dans cette fête avec ces partisans, nous nous sommes sentis très proches de ces partisans et avons partagé leur joie à manifester.

NAMIBIE : INVITATION CHEZ LES HIMBAS

 

Grace à notre guide et notre chauffeur (voyage nomade aventure) parlant le dialecte Himba, nous avons été invités à partager une matinée avec une tribu Himba proche de la Frontière Angolaise. Nous avons appris beaucoup sur leur mode vie et leurs coutumes.  Un grand merci pour leur accueil.

Le peuple Himba est originaire du nord-ouest de la Namibie : cette région porte depuis l’apartheid le nom de Kaokoland ayant comme centre administratif Opuwo. C’est une des plus anciennes ethnies de Namibie, voire de toute l’Afrique.

Le peuple Himba représente la majorité de la population de cette région namibienne ; entre 10.000 et 50.000 Himbas vivent au Kaokoland, et sur le territoire angolais. C’est un peuple nomade de chasseurs-cueilleurs. Les Himbas sont travailleurs, prêts à affronter tous les défis posés par leur nomadisme et inconditionnellement fidèles à leur bétail. Aujourd’hui, la plupart sont sédentarisés dans des villages, avec leurs troupeaux de chèvres.

Les Himbas ont la peau rouge, enduite d’un mélange de graisse et d’ocre pour se protéger du soleil, des moustiques et de la saleté ; ils portent des coiffes impressionnantes en corne ou en peau de chèvre, et les femmes gardent les seins nus.

Namibie : desert du Namib

Ce désert fait partie du Parc national du Namib-Naukluft qui permet d’accéder à partir de Sesriem aux magnifiques dunes orange de Sossusvlei (Sesriem).

Ces dunes sont parmi les plus élevées du monde, dont la plus haute surnommée « Big Daddy » dépasse 300 mètres.  Son ascension en vaut la peine par la vue qu’elle procure sur une partie de ce désert  et le Dead Vlei (Le Marais mort).

Le Dead Vlei

Il s’est formé suite à des inondations qui ont détourné une rivière, créant un marais permettant à des acacias d’y pousser.  La formation des dunes autour a empêché l’arrivée d’eau et les arbres sont morts. Les troncs des arbres morts, estimés à environ neuf cents ans, sont désormais de couleur noire, brûlés par le soleil intense. Le bois n’est pas pétrifié, mais ne se décompose pas car il est fait trop sec.

Côte des Squelettes

La côte namibienne porte le nom de côte des Squelettes, évocateur du sort de nombreux naufragés (fort courant marin et brouillards fréquents) dans cette zone désertique inhospitalière. La côte est parsemée d’os de baleines et d’épaves de navires échoués et partiellement recouverts par le sable.

Cape Cross

Le cap et la cote abritent de très importantes colonies d’otaries à fourrure.

Photographies issues d’un Voyage  Nomade Aventure  🙂

test album